Retour à l’université… Episode 1

Retour à l’université… Episode 1

Par où commencer ?

C’est drôle comme ça m’a fait mal à l’égo… Comment justifier socialement, qu’avec deux diplômes d’études supérieures en poche et une vie professionnelle bien installée, on retourne au statut d’étudiant ?

Le challenge effraie, intrigue et excite à la fois. On réalise un rêve de longue date et pourtant… il faut expliquer à soi même et aux autres que ce n’est pas un retour en arrière ni une reconversion, qu’à vrai dire on ne sait pas forcément où ça mènera, qu’on a simplement saisi l’opportunité de le faire et que désormais, tous les horizons sont ouverts.

Tu entends « C’est trop bien! » mais tu comprends souvent « Okay, donc en fait… elle est paumée. »

L’apogée du malaise survient en situation EGOTRIPLAND – ces réunions de proches ou d’inconnus où l’on jauge sa vie et sa réussite en sirotant un cocktail – Où toi… tu largues soudainement ces interlocuteurs bienveillants à 100 mètres derrière toi en pleine autoroute avec ce qu’ils perçoivent comme un coup de frein monumental pour ta carrière.

Au début, c’est la panique, tu déroules ton CV et ton plan sur dix ans en moins d’une minute pour décrocher l’approbation de Chuck Norris. Et puis finalement, tu lâches prise, le challenge entrepris est tellement épanouissant que ton égo se détend et tes blagues aussi… Comme un vendredi passé à une boum d’expatriés… :

Lui – « Hey what’s up ? My name is Chuck and you ? »
Moi – « Hey, nice to meet you Chuck, I’m Ally »
Lui – « Cool Ally, do you like BKK ? I’ve been here for 5 years, it’s crazy! I’m running a huge business (+ explication du business en dix longues minutes)… anyway i’m working like hell and I make quite a lot of money. And you, what are you doing? »
Moi – « I’m a wifey. I spend the money of my husband. It takes quite a looot of time you know! »

Chuck devient blême, rit bleu blanc jaune, balance un « Ah.. well, that’s great » et tourne ses talons vers son prochain speed dating professionnel. Je ricane comme une gamine, souffle et profite enfin de la soirée pendant que la rumeur se répand.

Bien entendu, il y a aussi toutes ces personnes impressionnantes, enrichissantes… inspirantes; qu’on ne croiserait jamais autrement. Alors CHEERS AU CHALLENGE LES COPAINS, je fête mes deux mois de retour à l’université, mes deux mois de coloriage, de couture, de tricot, de patrons, de prototypage et d’aiguilles qui piquent… bref, cette année je vais encore avoir beaucoup de choses à vous raconter, à partager.

C’est ma vision de la génération Y, se réinventer pour mieux inventer, ne pas céder à l’appel du figé et vivre pour découvrir. Ciao Gianvito Rossi, bonjour H&M… Oui parce que le budget reste quand même le petit coup dur dans cette histoire.

Joob Joob

Ally